Actualités

« Pas un dollar pour l'Unesco »

unesco.jpgLes Etats-Unis ont mis à exécution leur menace d'interrompre leur contribution financière à l'Unesco en raison de l'admission de la Palestine. Le versement des quotes-parts de chaque pays étant effectué en décembre, les Américains ont décidé de ne pas payer pour toute l'année 2011, arguant qu'ils en avaient prévenu les autres membres. Résultat, autant on s'attendait à des difficultés de financement pour l'année 2012, autant on n'avait pas prévu cet effondrement en 2011. Plusieurs Etats "raisonnables" demandent donc aux Etats-Unis de régler au moins les 10/12es de 2011, puisque la Palestine n'a été admise que le 31 octobre. "Négatif", répond Washington, tenu de refuser le financement de toute agence onusienne qui admettrait les Palestiniens, en application de deux lois, l'une votée sous Reagan, l'autre sous Clinton. Un vrai casse-tête, qui embarrasse l'administration Obama.

 L'Express.fr – 21 décembre 2011


« Barack Obama réplique aux républicains au sujet d'Israël »

238598.jpg

Barack Obama a assuré vendredi à l'électorat juif aux Etats-Unis qu'il était attaché à la sécurité d'Israël et à une solution à deux Etats avec les Palestiniens en réponse aux critiques de ses adversaires républicains. Le président américain a été critiqué non seulement par les républicains mais aussi par certains représentants de la communauté juive aux Etats-Unis pour son attitude jugée trop sévère à l'égard d'Israël. Il a répliqué vendredi que son administration avait agi plus que tout autre avant elle pour assurer la protection d'Israël. Il a assuré que son engagement auprès de l'Etat hébreu était "inébranlable".

Barack Obama s'est attiré les foudres de représentants de la communauté juive lorsqu'il a proposé en mai dernier que les négociations sur la délimitation d'un Etat palestinien s'engagent sur la base des frontières d'avant 1967, date de la conquête par Israël de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie. Le président américain entretient en outre des relations tendues avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et ses efforts en faveur d'une relance de pourparlers de paix directs au Proche-Orient n'ont produit aucun résultat.

Barack Obama a cependant été salué en Israël pour son opposition en septembre à la demande d'adhésion des Palestiniens aux Nations unies et pour son attitude de fermeté à l'égard de l'Iran. "Nous allons rester aux côtés de nos amis et alliés israéliens", a-t-il déclaré vendredi, en assurant que les Etats-Unis n'excluaient aucune option dans la crise liée au programme nucléaire iranien.

Par Matt Spetalnick | Reuters – sam. 17 déc. 2011 (Express).


Palestine: l'étrange réconciliation entre le Hamas et le Fatah!

Sous la pression du Qatar, les deux factions palestiniennes ont finalement accepté de gouverner ensemble. Pour combien de temps?

palestinien-mur-0.jpg

Le Hamas a finalement donné son accord pour participer à un gouvernement de transition dirigé par le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.  Cet accord, parrainé par le Qatar, pourrait permettre la tenue d'élections législatives et présidentielle dans les prochains mois. Il a été obtenu après des réunions à Doha entre Mahmoud Abbas et le chef politique du Hamas, Khaled Mechaal. La réconciliation entre les deux mouvements palestiniens rivaux semble en cours, mais elle reste précaire. L’accord, signé en présence de l’émir du Qatar, Sheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani, prévoit la formation d'un gouvernement d'union nationale.Ceci dit, la réconciliation arrachée sous la pression est purement théorique. Dans les faits, les partisans du Hamas et du Fatah continuent à s’opposer et parfois à se combattre violemment.

 

Qu'est-ce qui motive Mohamed Merah?

Cette nuit de mars n'a rien d'un printemps. Les rues de Toulouse sont vides et les places en deuil, chacun chez soi pétrifié par ce cauchemar qui dure depuis dix jours. Merah ferme sa porte. Ce n'est pas l'angoisse mais l'adrénaline qui l'empêchera de dormir. Il a en tête les images que les enquêteurs découvriront plus tard, filmées grâce à une mini-caméra sanglée sur sa poitrine et qu'il a fait parvenir à Al- Jazeera : trois militaires exécutés. Ce petit délinquant devenu terroriste a parlé à la police. Il explique son geste par la vengeance. Il parle du conflit israelo-palestinien et de l'Irak. Le tueur présumé qui se revendique d'Al Qaida veut importer en France des conflits lointains...

2012-03-22-120322-delucq-lancer-pt-thumb-1.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site