Les retombées sur la population

 

sans-titre-1-3.jpg

En 1948, la guerre civile éclate entre la communauté juive et la communauté arabe de Palestine. Le 15 mai, après le retrait britannique, la guerre civile se transforme en une guerre entre Israël et les  Etats arabes voisins.

Ainsi, à partir de ce moment, débute réellement l'exode palestinien,  surnommé "Al-Nakba" ce qui signifie "la catastrophe" pour les palestiniens. Cet évènement engendre alors le départ de centaines de milliers d'Arabes palestiniens qui quittent ou sont expulsés de leurs villages, non pas provisoirement, mais définitivement.

Ces départs ont marqué la fin de la presque totalité des communautés juives dans des pays où leur présence était souvent plurimillénaire. Les chiffres sont édifiants et parlent d’eux même (d'après la carte). Une question se pause : comment des communautés de dizaines voire de centaines de milliers de personnes ont pu être ainsi chassées ?

nabka.jpg

Les pertes démographiques enregistrées par la ville de Jérusalem, au sein de la population israélienne juive comme de la population palestinienne arabe, traduisent une tendance lourde, installée depuis plusieurs décennies, qui serait uniquement liée aux épisodes récents du conflit (vagues d’attentat...)

Mais les facteurs qui expliquent les mouvements migratoires à Jérusalem ne sont pas exclusivement politiques, même si ces derniers exercent une influence importante sur les flux. Ainsi, des facteurs économiques « classiques », comme le coût de l’immobilier, le chômage, la recherche d’un emploi, jouent un rôle non négligeable dans les dynamiques d’attraction et de répulsion migratoire pour la population de Jérusalem. De plus, deux aires métropolitaines se sont progressivement formées autour de Jérusalem, l’une pour la population israélienne, l’autre pour la population palestinienne : les banlieues de cette aire attirent de plus en plus d’habitants, elles manifestant un processus d’étalement urbain observé dans la plupart des métropoles dans le monde.

Dans tous les cas, l'exode rural fut très douloureux pour les juifs. Certains d'entre eux en sont même venu à retracer leur périple dans des romans, comme Moïse Rahmani dans " L' exode oublié" :

 9782877810708fs.jpg

En 1948, ils sont près d'un million qui devraient jouir de droits identiques à ceux des autres. Cela a donné naissance au mythe de la co-existence pacifique entre Juifs et Arabes. La déclaration d'indépendance d'Israël, le 15 mai 1948, voit déferler sur les communautés juives des pays arabes une vague de violence entraînant un début d'exode. Meurtres, arrestations, saisies des biens, expulsions... Par dizaines de milliers ils quittent cette terre d'Islam devenue inhospitalière. Chaque conflit entre Israël et ses voisins entraîne une nouvelle fuite des Juifs qui s'accrochent encore : 1956, 1967, 1973. 2003 : les communautés juives, jadis prospères, sont exsangues. Aujourd'hui, moins de quatre mille trois cents Juifs vivent, toujours menacés, dans les pays arabo-musulmans. Cinquante ans ont passé, les souvenirs affleurent. Leurs enfants, le monde doivent connaître enfin la vérité. Par le biais de souvenirs personnels de l'auteur et à travers des témoignages, souvent poignants, sans complaisance mais sans haine ni amertume, voici les heurs et malheurs des Juifs des pays arabes.


Dans son livre, Moïse Rahmani préfère y garder la nostalgie de la vie multiculturelle de l’Egypte de son enfance. L’auteur y affirme pouvoir facilement s’entendre avec un Arabe, dans le respect mutuel. Au tout début de l’ouvrage, il cite d’ailleurs un proverbe algérien : « Un marché sans Juifs c’est comme une justice sans témoins »…

En conclusion, comme on vient de le voir, les juifs dans ces pays ne se comptent plus que par centaines, dizaines voire parfois ne s’y trouvent plus du tout. Quelques milliers subsistent encore au Tunisie et au Maroc, mais n’oublions pas que cinquante ans auparavant ils étaient respectivement plus de 100 000 et plus de 250 000. On estime qu’en 2005, il ne reste plus qu’environ 5 000 Juifs vivant encore dans des pays arabes.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site